Cérémonie du thé et voie du thé - Chanoyu et chadō 
Chanoyu et chadô - Cérémonie du thé et voie du thé

   

Accueil

Nobuko Matsumiya, maître de thé et Philippe Costa, auteur

Chanoyu et chadō,
vue d'ensemble

Bref historique

Le zen selon ses maîtres

Chanoyu, le spectacle

Autres sites et blogs d'Artistes Associés - Japon

Ce que les Occidentaux appellent « cérémonie du thé » se nomme au Japon chanoyu. Le mot signifie littéralement « eau chaude du thé ». 

Lors d'un chanoyu, on sert un thé vert, le macha. C'est un thé en poudre qui est battu, et non pas infusé. Il peut être épais (koicha) ou léger (usucha).

Chanoyu, cérémonie du thé - Macha, thé vert

La salle de thé (cha-shitsu) où se déroule un chanoyu est traditionnellement un espace de recueillement quasiment vide, mais il peut être aussi le lieu d'exposition privilégié de divers arts japonais.

Cha-shitsu (salle de thé)

Depuis le XVI-ième siècle, le chanoyu a été le principal inspirateur et émulateur de la céramique, de la calligraphie, de l'art du laque, du bambou, des jardins, de l'architecture, intérieure et extérieure, ainsi que de nombreux autres arts.

Cha-shitsu (salle de thé)

Avec le zen auquel il est intimement lié, il est donc à l'origine même du génie artistique national.

Chanoyu, cérémonie du thé

Sukiya (pavillon de thé)

Sukiya (pavillon de thé)

Mais selon Kakuzo Okakura, le chanoyu est d’abord « une méthode de réalisation personnelle » (Le Livre du thé, 1906). 
A l’origine, il a été pratiqué par les moines zen et il continue de l’être aujo
urd’hui. On le nomme alors chadō (voie du thé). 
Au fil du temps, pour la plupart de ceux qui s'y consacrent, le chanoyu est devenu une pratique socio-culturelle profane située au confluent de plusieurs arts traditionnels. Mais du fait qu’à certaines époques le chadō a été pratiqué par de grands samurais parallèlement au bushidō (voie des guerriers) pour se préparer au combat, il a aussi souvent été associé à l’idéologie ultranationaliste de l’époque moderne. 

Contraste, contradiction ou usage détourné du rituel ? Dans ses principes mêmes, le chanoyu est censé apporter la sérénité (jaku) et œuvrer pour l'harmonie et la paix (wa), mais il a été utilisé pour se préparer à la guerre...

Par son ouverture sur les arts et sur la nature, par son esthétisme raffiné et la sérénité qu’il procure, mais aussi par son formalisme, la précision et l’extrême rigidité de ses codes, par son caractère religieux ou philosophique pour certains, essentiellement profane pour d'autres, et enfin par ce qu'on peut estimer sa  tension entre la paix et la guerre et somme toute par les étonnants contrastes qui lui sont liés, le rituel du thé reflète très fidèlement l’esprit japonais.

« Le Japon est le pays où le contraire est vrai », écrivait fort justement Robert Guillain, grand reporter de l'Agence Havas au Japon pendant la Seconde Guerre mondiale, puis correspondant permanent du Monde à Tōkyō.

   

 

Contact : Artistes Associés - Japon
Nobuko Matsumiya : 06 18 05 92 77 - Philippe Costa : 06 56 73 40 30

 

artistes-associes[chez]wanadoo.fr
Pour nous éviter les courriers indésirables, merci de remplacer [chez] par @

 

Mise en ligne : 12 janvier 2008
Dernière révision : samedi 2 mai 2015
Copyright © Artistes Associés - Japon, 2008-2015. Tous droits réservés. 

 

 WebAnalytics